Radon

Être contacté par un expert

Le radon est un gaz naturel radioactif et nocif formé par la décomposition de l’uranium et du radium contenus dans le sol et les roches. Ce gaz inodore, incolore et indétectable remonte par les couches perméables du sol et pénètre jusque dans les habitations, où il s’accumule au fil du temps. La concentration en radon dépend essentiellement de la composition des sols. En Suisse, le radon est surtout présent dans l’Est du pays, dans le massif du Mont-Blanc en Valais et sur l’Arc Jurassien.

Diagnostic radon - Particuliers - Lamy Expertise
Diagnostic radon - Suisse

Pourquoi mesurer le radon en Suisse ?

Le radon s’infiltre dans les logements où il est ensuite inhalé par les occupants, s’insinuant sournoisement dans leurs alvéoles pulmonaires. Le radon constitue un véritable problème de santé publique, puisqu’il est responsable d’un grand nombre de cancers du poumon. Connaître la concentration de radon dans l’air ambiant d’une habitation permet de savoir s’il faut prendre des mesures pour l’éliminer ou pas. Même si le diagnostic du radon en Suisse n’est pas obligatoire, il peut aussi rassurer les futurs acquéreurs d’un bien immobilier.

Le radon : comment le mesurer ?

La concentration de radon dans l’air se mesure en Becquerel/m³. Les recommandations de l’OMS sont de ne jamais dépasser un niveau de 300 Bq/m³, avec un taux de référence de 100 Bq/m³. Cette procédure se pratique davantage en saison hivernale. Des dosimètres sont disposés durant environ 90 jours dans les pièces de vie et dans les pièces de nuit de l’habitation. L’idéal est de faire appel à un expert en bâtiment pour faire réaliser ces mesures. Au vu des résultats, ce professionnel indique s’il est nécessaire d’intervenir et de quelle façon pour réduire la concentration en radon.
Il suffit parfois d’améliorer l’aération du logement pour diminuer le taux de radon dans l’air ambiant. Dans d’autres cas, il peut être nécessaire de renforcer l’étanchéité du bâtiment au niveau des sols et sous-sols ou vides sanitaires.